En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ceux-ci ne sont utilisés qu'à des fins techniques pour améliorer votre navigation sur le site. Bien que cet usage ne relève pas de l'obligation d'information, l'Amicale Laïque de Saint Brévin tient néanmoins à vous en informer. En savoir plus sur les Cookies
Cliquer la croix pour fermer.

La laïcité est-elle une exception française?

Chers Adhérents,

 

Le groupe de « Réflexion laïque» vous propose de partager le résultat de sa dernière réunion sur la définition du mot laïcité en partant du titre d’un article de presse intitulé :

 

« La laïcité n’est pas une exception française » (1)

 

A l’examen des différentes situations de par le monde il existe bien, effectivement, des rapports très différents entre les états et les religions. Religion d’état en Grande-Bretagne, subventions des régions de certains cultes en Allemagne, présence et influence de l’église catholique en Italie,  mais aussi présence dans l’espace politique du culte orthodoxe en Russie , le président des Etats-Unis prête serment sur la bible, quand à l’état Turc il  se dit laïc…

 

Si nous comparons ces conceptions « laïques » avec la loi française de 1905 , celle-ci affirme clairement une séparation entre le pouvoir spirituel et le temporel. De plus elle se conjugue parfaitement avec les principes républicains : liberté, égalité, fraternité.

En France, la loi garantit : 

            – la liberté pour tous de croire ou de ne pas croire, de pratiquer ou non une religion ; elle donne la liberté à toutes les religions d’exercer leur culte dans le respect des lois de la République dans un espace privé.

            –  l’égalité de traitement et ne subventionne aucun culte (sauf prise en charge de l’entretien des églises).

            – la fraternité, dans l’espace public , le croyant ou non croyant sont des citoyens et doivent se comporter comme tels (ordre public).

 

La laïcité, pour l’état et les institutions publiques, n’est ni l’inclusion, ni l’exclusion des convictions ou des religions. La laïcité, principe constitutionnel, n’est ni contre les religions, ni avec, mais sans elles.

La laïcité c’est la neutralité, la séparation des Eglises et de l’État. Seule cette neutralité effective de l’État et celle des institutions concrétise le primauté de la liberté de conscience et garantit la liberté de culte pour ne placer aucune opinion au-dessus des autres. Ainsi l’État républicain est le gardien de l’Egalité au regard de toutes les convictions y compris religieuses.

 

En conclusion, si la laïcité n’est pas une exception française, nous pouvons affirmer que la laïcité « à la française » est bien une exception du fait de la loi de séparation de 1905 et de son universalité.

 

Il nous faut donc nous rassembler pour vaincre les résistances actuelles et faire progresser la laïcité « à la française » facteur de paix dans nos sociétés modernes.

 

Si vous souhaitez échanger et participer à nos débats, n’hésitez plus venez nous rejoindre, vous pouvez également nous faire part de vos réactions. Contact : laicité@albrevin.org.

 

(1)  entretien, entre Valentine Zuber auteur de « La laïcité en débat »  et un journaliste de la revue les « Idées en mouvement »

 


Amicale Laïque de Saint Brevin les Pins est fièrement propulsé par WordPress. WordPress est un logiciel libre respectant ainsi les valeurs de partage et d'altruisme chères à l'Amicale Laïque.

Aller à la barre d’outils